Actualités

toutes les actualités

David Gaudu avec les meilleurs

le 26 juil. 2018 - Tour de France, Etape 17, Bagnères-de-Luchon – Saint-Lary-Soulan (65 km)
David Gaudu a réalisé une très belle course dans les Pyrénées dans une étape qui effrayait tout le peloton. Dans un format inédit, les organisateurs proposaient un parcours long de 65 kilomètres avec l’ascension des cols de Peyresourde, du Val Louron-Azet et du Portet. Le jeune Breton a pris une très belle quatorzième place, tout près des candidats au classement général. Pour sa part, Arnaud Démare a une nouvelle fois réussi à finir dans les délais.

 

Avec les pentes de Peyresourde d’entrée de jeu, il était évident que le rythme de la course serait intense d’entrée. Il l’a été, une vingtaine de coureurs se regroupant à la poursuite d’un attaquant, l’Estonien Kangert (Astana).

 

« Arthur Vichot a pris l’échappée du départ, explique Yvon Madiot. Il y a eu une grosse bagarre avec d’incessants changements de rythme. Il a donc monté les deux premiers cols à son train et a été repris par le peloton au sommet de Val Louron-Azet. Du coup, il était au pied de la troisième difficulté avec David Gaudu. »

 

David a fait une montée extraordinaire.

 

Ce troisième col consistait à attendre le Pla d’Adet sur une rampe bien connue du Tour avant de poursuivre sur celle du col du Portet. Le Colombien Quintana (Movistar) y a attaqué pour ne plus être repris et a obtenu son deuxième succès d’étape dans le Tour, cinq ans après le premier. Le Team Sky a fait régner l’ordre et a conforté le maillot jaune de Thomas. Pour sa part, David a fait une montée extraordinaire lui valant de terminer juste derrière Bardet (ag2r-La Mondiale).

 

« Il finit derrière Bardet, confirme son directeur sportif, en ayant doublé Jungels (Quick Step Floors), Tolhoek (LottoNL-Jumbo), Barguil (Fortuneo-Samsic) ou Fuglsang (Astana). Dans les derniers cinq kilomètres, il n’a rien perdu sur Quintana ! Au pied, il ne s’est pas affolé puis est allé de mieux en mieux. David a compris comment gérer ses efforts. Il apprend, il est même en formation accélérée dans le Tour. Cette expérience lui servira. Dans l’Alpe d’Huez il s’est enflammé et l’a payé, il s’en est souvenu ! »

 

Comme la veille, Arnaud Démare s’est battu derrière le peloton pour finir dans les délais, ce qui dans cette étape très courte n’était pas évident. Il a été distancé dans Peyresourde mais a conservé intacte sa motivation. Ce qu’il a fait encore seul aujourd’hui a valeur de très grande performance sportive.

 

« Il reste bien concentré dans son truc, il ne s’énerve pas. » F.Guesdon 

 

« Comme nous le redoutions, explique Frédéric Guesdon, Arnaud a connu un début d’étape difficile et a été lâché assez rapidement. J’étais en haut du premier col pour passer des bidons. Il y est passé avec dix minutes de retard sur Kangert et à sept minutes du peloton. Il a pris son rythme de croisière. Au pied du dernier col, il avait 16 à 17 minutes de retard et donc les délais étaient presque assurés. Dans cette circonstance, Arnaud préfère être seul. Il reste bien concentré dans son truc, il ne s’énerve pas. Il le fait comme un chrono et je l’ai senti plus décontracté dans les cinq derniers kilomètres quand il se savait nullement en danger. Il a même doublé Hepburn (Mitchelton-Scott). Au cours de ces deux derniers jours, Arnaud a bien entendu jeté beaucoup d’énergie mais nous défendrons demain l’option de faire un sprint… » 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

 

Vos commentaires

Publié le 27 juil. 2018 à 19:37, par charles
Ce tour aura fait le plus grand bien à David Gaudu et il le termine !! bravo