Actualités

toutes les actualités

Comme dans un cauchemar !

le 23 mars 2018 - Grand Prix E3 Harelbeke
Le Grand Prix E3 a tourné court pour l’équipe Groupama-FDJ. Tandis que la course n’avait pas vraiment commencé, une chute massive et très impressionnante s’est produite sur une route étroite en ligne droite à 108 kilomètres de l’arrivée. Six coureurs de l’équipe dirigée par Frédéric Guesdon et Martial Gayant ont été impliqués. Mickael Delage et Marc Sarreau ont été contraints à l’abandon. Leur leader Arnaud Démare et ses équipiers n’ont jamais revu la tête de course.

En général, cette classique ne réussit pas vraiment à l’équipe mais cette fois il est difficile de faire pire question malchance. Cette chute a impliqué au moins 80 coureurs et seulement une quarantaine d’autres, à l’avant du peloton, se sont regroupés dans le premier groupe d’où est sorti Terpstra (Quick Step Floors) pour l’emporter.

 

« Pour nous, la course s’est arrêtée là. » F.Guesdon

 

Dans cette chute, Mickael Delage s’est retrouvé à terre et n’a pas semblé capable de bouger en raison du choc, ce qui n’a pas laissé tout le monde sans inquiétude. Marc Sarreau, grimaçant, s’est relevé mais souffrant du genou, il n’a pas davantage repris la course.

 

« Marc Sarreau souffre d’une légère entorse du genou »

 

Olivier Le Gac et Jacopo Guarnieri ont cassé leur vélo. Ignatas Konovalovas et Arnaud Démare sont tombés sans dommage mais le temps pour eux de s’extraire du chaos et de repartir, beaucoup de temps s’était passé. A l’avant, l’équipe Quick Step ne s’est pas relevée.

 

« Mika est blessé mais rien de cassé »

 

« Quand une chute comme celle-là se produit, explique Frédéric Guesdon, ce n’est jamais évident. Quand un coureur n’est pas capable de se relever, ça fait toujours peur. Mika a été transporté à l’hôpital de Renaix. Il est blessé à un doigt de la main gauche et à la cheville mais rien de cassé. Même si cela peut lui prendre du temps de s’en remettre. Marc Sarreau souffre d’une légère entorse du genou. Pour nous, la course s’est arrêtée là. Arnaud est revenu dans le deuxième peloton mais jouer la gagne était impossible. Il a changé de vélo pour finir, à un moment où il n’y avait plus rien à faire… »

 

 

« Ce soir, poursuit le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ, je me dis que ça aurait pu être pire. Ici on sait qu’on prend des risques… C’est vrai l’équipe Quick Step Floors ne s’est pas relevée mais elle a avait déjà commencé à rouler. Une course d’un jour n’a pas les même codes d’une course par étapes. Ce soir, on va se détendre et moralement ça va aller. Dimanche nous avons Gand-Wevelgem pour nous exprimer. On a simplement peut-être perdu Mika pour les classiques et c’est déjà beaucoup. »

 

 

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires