Actualités

toutes les actualités

C’était parfait, jusqu’au sprint !

le 23 avril 2019 - Tro Bro Leon
Sous la flamme rouge du Tro Bro Léon et après une course magnifique, rien ne semblait pouvoir priver Marc Sarreau d’un nouveau succès. C’était oublier qu’il venait de produire beaucoup d’efforts en tête de course et ne pas tenir compte de l’habileté de l’Italien Vendrame (Androni-Sidermec) qui s’est finalement imposé.

Comme toujours il y eu une échappée matinale de quatre coureurs et leur avantage de sept minutes leur a permis d’exister longtemps, jusqu’à trente kilomètres de l’arrivée pour les derniers rescapés. Dans le peloton, la course s’est vraiment animée à 70 kilomètres de l’arrivée et l’équipe Groupama-FDJ, comme toujours, a su faire vivre son excellent collectif.

 

A l’image de Matthieu Ladagnous canalisant l’énergie d’un Calmejane (Total-Direct Energie) très nerveux ou de Benjamin Thomas se sacrifiant dans un ribin difficile pour permettre la jonction avec un groupe qui venait de se former en tête.

 

Ensuite, Marc Sarreau était actif dans un premier groupe de cinq coureurs comprenant également Backaert (Wanty-Groupe Gobert), Delaplace (Arkéa-Samsic), Gougeard (ag2r-La Mondiale) et le Danois Vinjebo (Riwal-Readynez) qui avait anticipé. Dans un deuxième groupe, Mickaël Delage composait avec Calmejane, Vendrame, Bapstiste Panckaert (Wallonie-Bruxelles) ou Hardy (Arkéa-Samsic). Il a été l’un des instigateurs de la jonction à 2,5 kilomètres de l’arrivée et son renfort semblait du pain béni pour Marc Sarreau. Oui mais c’était sans doute un peu trop simple... 

 

« Marc a bien vu que Mika était là, explique Thierry Bricaud, mais il n’a pas fait attention en suivant Backaert dans le dernier kilomètre qu’il avait un coup d’avance et quelques longueurs d’avance. Il ne s’est pas retourné. Il avait déjà bien donné et a fini un peu sec. Vendrame joue bien le coup, il s’est lancé dans la cuvette avant la ligne d’arrivée et a pris et 4 à 5 km/heure de mieux. C’était imparable. Marc est sixième, Mickaël Delage qui marche vraiment bien depuis un mois, est septième. On a fait une belle course d’équipe, un sans faute collectif. Mes coureurs ont assumé leurs responsabilités et ont rectifié le tir dans le final quand il l’a fallu. Nous n’avons pas eu de chute, pas de crevaison. Voilà, il nous manque juste la victoire ! »

 

Pour autant, Marc Sarreau qui va se mettre un peu au repos ce lundi soir, est un solide leader de la Coupe de France tandis que Groupama-FDJ est deuxième du classement par équipes.

Vos commentaires