Actualités

toutes les actualités

C'était chaud, mais Thibaut Pinot conserve la tête

le 19 avril 2018 - Tour des Alpes, étape 4
Sur le papier, la quatrième étape du Tour des Alpes n’était pas la plus difficile mais elle était sans doute la plus piégeuse. Après un bon travail de ses équipiers dans la première partie de course, Thibaut Pinot a ensuite bien tenu la baraque et a conservé à Lienz son maillot de leader à la veille de l’arrivée finale.

La difficulté pour l’équipe Groupama-FDJ venait du fait que deux des équipiers ont quitté la course et quatre seulement devaient donc travailler énormément pour favoriser les desseins de leur leader.

 

« Georg Preidler a subi un peu le contre-coup des deux étapes précédentes, explique Jussi Veikkanen, il était moins bien. Après avoir bien contrôlé le début d’étape en compagnie de Tobias Ludvigsson et Steve Morabito, il a fallu ensuite rouler fort pour maîtriser une échappée de neuf coureurs ! »

 

"on n’a été aidé par aucune équipe et Thibaut a été attaqué dans tous les sens" J. Veikkanen

 

Dans cette échappée, il y avait de sérieux clients tels que De La Cruz (Team Sky), Meintjes (Dimension Data), Padoun (Bahrain-Merida), Hermans (Israëm Cycling Academy) ou Hubert Dupont (ag2r-La Mondiale) mais le travail de l’équipe Groupama-FDJ ne leur a pas permis de prendre plus de deux minutes d’avance.

 

Ils ont été repris dans l’avant-dernière difficulté du jour où les attaques ont été nombreuses mais dans le sillage du Team Sky, Thibaut était vigilant. Dans la dernière ascension, le Bannberg, il a d’abord pu profiter du travail de Sébastien Reichenbach avant de sauter dans la route de Froome (Team Sky) et Lopez (Astana) qui ont accéléré à deux kilomètres du sommet. Il y eut ensuite plusieurs attaques et notamment celle de Pozzovivo (Bahrain-Merida), deuxième du classement général, mais le leader du Tour des Alpes faisait bonne garde.

 

"Froome ne m’a pas ménagé." T. Pinot

 

« Ç’a été chaud pour contrôler, poursuit Jussi, on n’a été aidé par aucune équipe et Thibaut a été attaqué dans tous les sens. Heureusement, il a de très bonnes jambes… La course est nerveuse, tout le monde se teste avant le Giro ! »

 

« C’est une journée où il fallait être solide, poursuit le leader de l’équipe Groupama-FDJ. C’était une étape très difficile avec de la chaleur, des pentes assez raides. Froome ne m’a pas ménagé. J’avais mal aux jambes ce matin, j’ai payé mes efforts de la veille. L’équipe a bien géré, on n’a jamais paniqué et finalement je conserve le maillot sans perdre une seconde. L’important c’est ça ! »

 

L’étape a été gagnée en solitaire par Sanchez (Astana) et Thibaut a pris la quatrième place. Demain, la dernière étape se déroulera en partie sur le circuit du prochain championnat du monde. Une affaire de grimpeurs où l’équipe Groupama-FDJ ne manquera pas de travail.    

Vos commentaires

Publié le 20 avril 2018 à 09:51, par charles
Un grand bravo à Thibaut, dommage qu'il était seul, mais quel courage pour tenir seul face à toutes les attaques !!! Alors que les " astana" étaient cinq.
Publié le 19 avril 2018 à 21:11, par jac34
Encore un peu de travail dans la gestion des descentes et ensuite ça ira tout seul.