Actualités

toutes les actualités

Arthur Vichot et Olivier Le Gac au combat

le 11 juin 2018 - Tour de Suisse, Etape 2, Frauenfeld – Frauenfeld (155 km)
Samedi soir, après la huitième place de Groupama-FDJ dans le contre la montre par équipes du Tour de Suisse, Frédéric Guesdon redoutait une mise en jambe un peu délicate pour Arnaud Démare qui n’avait plus couru depuis Paris-Roubaix. La deuxième étape proposait une sévère côte et en effet, il n’a pu conserver sa place dans le peloton au dernier des quatre passages. Le champion de France a été suppléé par Arthur Vichot et Olivier Le Gac qui se sont illustrés dans le final.

« Il a manqué un peu d’essence à Arnaud » F.Pineau

 

« L’étape se déroulait sur un circuit de quarante kilomètres à parcourir quatre fois, explique Franck Pineau, avec une belle côte de deux kilomètres d’un dénivelé moyen de 8%. Ce matin, au briefing, nous sommes partis dans l’idée d’un sprint mais dans le dernier tour il a manqué un peu d’essence à Arnaud pour basculer avec le peloton. Des sprinteurs, seul Gaviria (Quick Step Floors) y est parvenu, en plus des habituels Sagan (Bora-Hansgrohe) et Matthews (Team Sunweb). Normal, Arnaud est à sa place, il a besoin de courir. Je pense que dans deux ou trois jours il aurait passé cette côte. Il nous restait une deuxième carte avec Arthur qui n’a jamais été en souffrance et qui avait Olivier Le Gac près de lui dans le final. »

 

Olivier Le Gac et Arthur Vichot ont attaqué mais il n'y avait rien à faire.

 

Après le franchissement de la dernière côte, Arthur n’a plus quitté les avant-postes, suivant plusieurs attaques qui ont toutes été réprimées par l’équipe Bora-Hansgrohe. Olivier Le Gac a attaqué à 5 kilomètres de l’arrivée. Arthur Vichot l’a imité à deux kilomètres du but mais il n’y avait rien à faire. Dans le sprint, Arthur a pris la neuvième place mais plus que le résultat, son omniprésence dans le final dit la qualité de sa condition physique.

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires