Actualités

toutes les actualités

Arnaud Démare septième de la première étape

le 17 oct. 2018
L’équipe Groupama-FDJ dispute en Chine la dernière épreuve World Tour de l’année. La première étape du Tour de Guangxi a été gagnée au sprint par le Néerlandais Groenewegen (Lotto NL-Jumbo) tandis qu’Arnaud Démare a pris la septième place.

 

Il était difficile de trouver des images de cette étape disputée sur une distance courte, finalement idéale pour permettre aux coureurs de digérer le décalage horaire. Pour Arnaud et ses équipiers, le point crucial consistait à compenser l’absence de Jacopo Guarnieri contraint de mettre un terme à sa saison en raison d’une douleur au genou.

 

« De ce point de vue, explique Frédéric Guesdon, tout s’est bien passé. L’équipe a trouvé ses marques et Ramon Sinkeldam a pris la place de Jacopo. »

 

Dès le départ il y eut une échappée de six coureurs, plutôt de gros rouleurs et les principales équipes de sprinteurs se sont rapidement organisées pour les reprendre rapidement. Peu après, Dillier (ag2r-La Mondiale), Mirza (UAE-Team Emirates) et Grivko (Astana) ont tenté leur chance mais ils ont été repris à 13 kilomètres de l’arrivée. Le sprint était inévitable. 

 

Le potentiel pour briller cette semaine !

 

« C’était une arrivée rapide sur de grands boulevards, poursuit le directeur sportif de Groupama-FDJ. Arnaud a été bien jusqu’au panneau des 200 mètres mais il a été débordé par des coureurs venant de derrière et dans l’aspiration. Il y a de bons sprinteurs ici, Minali (Astana), Ackermann (Bora-Hansgrohe), Jacobsen (Quick Step Floors), Mezgec (Mitchelton-Scott), Walscheid (Team Sunweb) ou Groenewegen qui l’a emporté. Au cours de cette semaine, il devrait y avoir cinq sprints et pour nous la victoire est jouable. Les gars ont tout fait pour être compétitifs dans cette course et ne veulent pas rentrer bredouilles ! »

 

Si Arnaud devait l’emporter une fois, il s’agirait de sa dixième victoire cette saison mais surtout de la trente-quatrième pour son équipe. Ce serait un record pour elle.

Vos commentaires