l'Actualité

toutes les actualités

Arnaud Démare n’a pu s’exprimer

le 16 févr. 2018 - Tour de l'Algarve, Etape 4
Arnaud Démare n’est pas classé dans le Top 10 du sprint massif gagné par Groenewegen à Tavira, terme de la quatrième étape du Tour d’Algarve. Dans cette arrivée mouvementée et bien que ses équipiers ont fait un gros boulot, il lui a clairement manqué Ramon Sinkeldam et Jacopo Guarnieri. Le poisson-pilote du champion de France, à son tour, a été contraint à l’abandon.

« Ça pourrait aller mieux, dit Frédéric Guesdon en préambule, deux hommes en moins c’est un peu trop mais au départ nous nous sommes dit qu’on a aussi gagné des courses avant que Ramon et Jacopo nous rejoignent et on a donc couru aujourd’hui pour lever les bras ! »

 

Avant que le sprint n’ait lieu, le peloton n’a pas manqué de travail dans une course qui a été tendue toute la journée. Il a d’abord fallu maîtriser une échappée de six coureurs qui a parfaitement géré son avantage. Dans le final, deux attaques de Philippe Gilbert (Quick Step Floors) ont semé le trouble, plus encore le contre mené par lui en compagnie de Teuns (BMC), Amador (Movistar) et Bonnafond (Cofidis). Ils sont revenus sur les hommes de tête avant d’être maîtrisés par le peloton à un peu plus de deux kilomètres de l’arrivée.

 

Omniprésents aux premières places, Arnaud Démare a été parfaitement soutenu par Ignatas Konovalovas, Davide Cimolaï et Mickael Delage tandis que Olivier Le Gac, qui avait déjà roulé, se battait pour rester près d’eux.

 

"Arnaud est déçu parce qu’il était en Algarve pour faire deux beaux sprints" F. Guesdon

 

 

« On a roulé, c’était notre volonté, poursuit le directeur sportif du Trèfle, mais dans le final, tourmenté et présentant des ronds-points, c’est devenu brouillon. Des équipes qui n’avaient pas roulé sont venues frotter et nous ont contrariés. On le sait bien, ça tient à peu de choses. Dans le dernier rond-point à 700 mètres de la ligne d’arrivée, Mika Delage et Arnaud ont reculé. Le sprint était fini pour nous. Arnaud est déçu parce qu’il était en Algarve pour faire deux beaux sprints. Il a fini deuxième le premier jour mais là, il n’a pas pu s’exprimer. C’est évident, il lui a manqué ses deux équipiers dans le final. Avec eux, il aurait été aux avant-postes dans le dernier kilomètre. »

 

La dernière étape proposera une arrivée au sommet et comme au sommet de Monchique jeudi, l’équipe FDJ aura du mal à obtenir un résultat majeur.

 

« On va continuer dans le même état d’esprit, dit Fred. Mes coureurs vont essayer d’aller dans une échappée comme Arnaud l’avait fait dans cette même dernière étape en 2017. »

Vos commentaires