Actualités

toutes les actualités

Arnaud Démare l’a fait !

le 23 août 2018 - Tour du Poitou-Charentes, Etape 4, Champagné-Saint-Hilaire – Couhé (22,9 km)
Arnaud Démare enchaînant les victoires au sprint, ce n’est pas anodin. Qu’il parvienne dans la même semaine à être durablement le plus rapide était du domaine du possible.

 

Il a franchi un palier supplémentaire dans le contre la montre en devançant l’ancien champion de France de la spécialité Sylvain Chavanel (Direct Energie) de sept secondes et un vrai spécialiste, Paillot (St-Michel -  Auber 93) de treize secondes. A une étape de la fin, le maillot blanc de leader est bien accroché sur ses épaules. 

 

« C’est fort mais j’y croyais un peu, assure Yvon Madiot. Ses références dans un contre la montre du Tour d’Algarve en 2017 et sa condition physique étincelante lui donnaient le droit de lutter avec Chavanel. Je peux dire qu’il a tout donné. Il est parti à fond, il a accéléré au milieu et il a fini à fond. De toute façon, tu ne gagnes pas un contre la montre devant Chavanel en fumant la pipe ! »

 

« Je suis gourmand et je vais m’appliquer… » A.Démare

 

Après sa victoire le matin, Arnaud Démare avait un grand sourire mais ne cachait rien de ses intentions. « J’ai quelques références dans cet exercice que j’aime bien, prévenait-il. Je suis très heureux d’avoir déjà gagné trois étapes mais je suis gourmand et je vais m’appliquer… »

 

En tête au point de chronométrage intermédiaire avec cinq secondes sur celui qui était survolté à l’occasion de sa dernière sortie dans sa région natale, Arnaud Démare n’a rien lâché et a encore accru son avantage.

 

Le bilan pour l’équipe Groupama-FDJ aurait pu être plus étincelant encore si Bruno Armirail, bien parti pour atteindre le podium, n’avait été victime d’une chute en fin de parcours et dans un virage après avoir glissé sur des graviers. A 4 kilomètres de l’arrivée, il n’avait que trois à quatre secondes de retard sur Arnaud. Il a fini l’étape, brûlé sur tout le côté droit. Pour sa part, Jérémy Roy, fidèle à son habitude a signé un très bon chrono (13e).

 

Sans le revendiquer, l’équipe Groupama-FDJ se trouve à une étape d’un grand chelem historique et rarissime, pour ne pas dire inédit. C’est à dire voir son leader gagner toutes les étapes et le classement final.

 

« J’ai une équipe vraiment solide autour de moi » A.Démare

 

« Ce qui est sûr, tempérait un peu le héros de la semaine, c’est que je peux espérer gagner car j’ai une équipe vraiment solide autour de moi. On va se focaliser sur le général plutôt que sur l’étape demain. Il ne faut pas courir plusieurs lièvres à la fois. » « On ne va pas s‘enflammer, confirme son directeur sportif, on sait qu’on va être attaqué de partout. Il va falloir rester calme en espérant que Bruno Armirail aille bien. Demain l’étape s’achève à Poitiers avec une côte d’un kilomètre à 12% avant trois derniers kilomètres. Il y a deux ans, Arnaud était très bien placé pour lever les bras mais était tombé dans le dernier virage. »

 

 

Par Gilles Le Roc'h

 

Vos commentaires

Publié le 24 août 2018 à 10:02, par charles
Il y avait à une époque super Mario.......et maintenant un super Arnaud !!! Une cinquième victoire si l'équipe n'est pas trop fatiguée et si Bruno ne souffre pas trop de sa chute dans le CLM. Dans cette course Groupama-FDJ est au dessus du lot, quel que soit le vainqueur de l'étape à Poitiers.