Actualités

toutes les actualités

Arnaud Démare a signé un top 15 !

le 01 avril 2018 - Tour des Flandres
Le Néerlandais Terpstra (Quick Step Floors), déjà vainqueur d’un Paris-Roubaix, s’est imposé en solitaire dans le Tour des Flandres que l’équipe Groupama-FDJ a parfaitement négocié collectivement et que son leader Arnaud Démare a conclu à la quinzième place.

Il pleuvait, il faisait froid en cette course pascale et avant même que le premier kilomètre soit parcouru, tous les coureurs au départ savaient qu’il s’agirait d’un Tour des Flandres difficile. Comme il y a une semaine dans Gand-Wevelgem, comme dans Milan-San Remo à la fin du mois de mars, le collectif Groupama-FDJ a fait merveille. Sans non plus disperser ses forces.

 

« les gars ont fait ce qu’il fallait pour mettre leur leader à l’abri » F. Guesdon

 

« On a pris les commandes du peloton à des endroits bien précis, explique Frédéric Guesdon, c’était mieux d’être devant que de trainer derrière. Il fallait le faire avant le principal secteur pavé, avant le premier passage au Vieux Quarémont, avant le Mur de Grammont. Collectivement, on a été présent et les gars ont fait ce qu’il fallait pour mettre leur leader à l’abri, pour le sortir des zones de stress… »

 

Le groupe aurait pu être contrarié par la chute spectaculaire d’Antoine Duchesne, balancé sans ménagement par Tony Martin (Katusha-Alpecin) mais il n’en fut rien. Antoine a été contraint à l’abandon, se relevant après avoir tapé le genou et le côté d’une cuisse mais il n’a rien de cassé.

 

Pourtant, Arnaud comptait encore ses cinq autres équipiers à l’entame de la dernière heure de course. Même Olivier Le Gac pourtant pas verni.

« Olivier a été pris dans une chute peu après le départ, explique son directeur sportif, puis a dû changer de vélo. Il a passé un bon moment dans la file des voitures mais il est revenu dans le Berendries après avoir fait une bonne partie de la course à contretemps. Il a donné un dernier coup de main avant le Quarémont. »

 

Dans le final, Arnaud pouvait encore compter sur Davide Cimolaï avant de vivre la course des costauds. Le deuxième passage sur le Vieux Quarémont lui a été fatal, laissant filer le groupe Sagan mais il n’avait vraiment pas à rougir de sa quinzième place.

 

« Avec l’équipe, dit encore Frédéric Guesdon, Arnaud a fait quasi la course parfaite. Il a coincé un petit peu, sans doute parce qu’il lui manque encore de la force mais nous sommes satisfaits. On va chercher une quinzième place mais on savait que ce serait difficile de gagner. On a fait une bonne course. »

 

« Nous étions toujours placés, là-dessus, j'ai vraiment une équipe solide » A. Démare

 

Propos confirmé par le champion de France Arnaud Démare après son passage sur la ligne d’arrivée.

« Je suis satisfait de ma journée car, dit-il, tactiquement et collectivement, nous avons couru parfaitement. Nous étions toujours placés, là-dessus, j'ai vraiment une équipe solide. C'est à moi qu'il a manqué quelque chose physiquement pour être devant... Là où je positive, c'est que les classiques s'enchainent et que même si aujourd'hui, je m'attendais à mieux, j'ai quand même accroché le bon groupe jusqu'aux deux dernières difficultés : le Quarémont et le Paterbeg. Les conditions climatiques, le froid, sur une course comme ça, ça compte. 

L'objectif était de toute façon de progresser et je crois que j'ai passé un cap par rapport à mon dernier Tour des Flandres. Je sais maintenant qu'il me manque le vieux Quaremont. Celui-là, il est fatal, c'est le juge de paix ! »

 

Avec ses équipiers, Arnaud Démare va passer une première partie de semaine en Belgique puisqu’ils disputent le Grand Prix de l’Escaut mercredi. Jeudi, ils feront la traditionnelle reconnaissance des secteurs pavés de Paris-Roubaix avant de rejoindre Compiègne.

 

Vos commentaires

Publié le 02 avril 2018 à 10:48, par Denis Billamboz
L'équipe a été très présente à l'avant, c'est une nouveauté pour la Groupama-FDJ et ça paie, cette 15° place est une belle performance, dommage qu'il ait manqué un équipier à Arnaud pour passer le Vieux Quarrémont ou revenir après. Il avait le podium dans les jambes.