Actualités

toutes les actualités

Anthony Roux conserve le maillot jaune

le 17 août 2018 - Tour du Limousin, Étape 2, Rouffiac-Côteau de Grèzes (176,7 km)
Le Tour du Limousin n’est jamais facile à contrôler mais l’équipe Groupama-FDJ, souhaitant au départ de Rouffiac conserver le maillot jaune conquis la veille par Anthony Roux, a parfaitement mené sa mission. Cinquième au sommet du coteau de Grèzes à sept secondes de l’Italien Wackermann (Bardiani-CSF), le champion de France envisage désormais de gagner cette très belle épreuve française.

 

Au cours de cette étape finissant dans le Périgord, on ne peut pas dire que l’équipe d’Yvon Madiot ait été ménagée par ses rivales et il a fallu mettre sur pied un plan pour contrarier au maximum les offensives. Elles n’ont pas cessé et se sont même intensifiées dans les soixante derniers kilomètres.

 

« Anthony conserve son maillot jaune, explique Benjamin Thomas, pour nous la mission est remplie, c’était notre objectif du jour. Nous avons travaillé toute la journée. D’abord avec Benoît Vaugrenard et le jeune stagiaire Clément Davy, puis Jérémy Roy avec l’autre stagiaire Alexys Brunel avant d’entrer dans le circuit final. »

 

L'étape la moins favorable à Anthony Roux.

 

Les nombreuses attaques et les deux côtes de Terrasson et du Côteau de Grèzes ont provoqué une vive sélection. Benjamin Thomas, distancé dans le dernier tour à la suite d’une avarie mécanique, et Steve Morabito n’étaient pas de trop dans le soutien d’Anthony. Lequel a sans doute opté pour la stratégie la plus sage dans le final.

 

« A un tour de l’arrivée, dit-il, nous avons été pas mal attaqués, Steve et Benjamin ont réagi mais je leur ai dit de finalement laisser faire. En laissant faire les autres, le peloton ne s’est pas organisé. Seul Wackermann a réussi à faire la différence et je me suis accroché avant de tout donner dans la dernière côte. Il gagne avec sept secondes d’avance et prend dix secondes de bonification soit les dix-sept secondes qu’il avait concédées hier. À la place, je conserve le maillot jaune. J’ai gagné hier mais je n’ai pas une grosse pêche, j’ai de la force mais pas beaucoup d’énergie. Je me suis fait la peau pour garder le maillot mais je pense que l’étape qui m’était la moins favorable était celle-ci. Maintenant, je peux envisager de gagner le général mais c’est dur à contrôler à 7 coureurs et je sais que la dernière étape à Limoges est très difficile. »

Vos commentaires